2. Les paramètres de la voix


La voix a principalement deux fonctions : celle de l'expression et celle de la communication. Six paramètres peuvent la caractériser. On parle de paramètres acoustiques.


A) La hauteur de la voix 

La hauteur de la voix correspond aux sons graves et aux sons aigus. Ceux-ci dépendent du nombre de vibrations de l'air. Ces vibrations sont produites par les cordes vocales. Il peut y avoir entre 16 et 20 000 vibrations des cordes vocales par seconde. La fréquence de ces vibrations par seconde, en Hertz, détermine la hauteur des sons. On l'appelle fréquence fondamentale.

Les cordes vocales vibrent à une certaine hauteur. On peut aussi parler de tonalité. Cette tonalité, grave ou aiguë de la voix, diffère selon la tension exercée sur les cordes vocales. Cette tension dépend des aspects physiques des cordes vocales et change donc entre les hommes et les femmes.

Le contrôle de la hauteur est possible. La raideur et l'étirement des cordes vocales jouent un rôle majeur mais la pression de l'air aussi. Cette dernière est contrôlée par l'ensemble des muscles respiratoires, à savoir le diaphragme, les abdominaux et les muscles du cou. C'est avant tout un contrôle musculaire. La maîtrise de la hauteur est donc une question d'entraînement.

Quelques chiffres : la fréquence fondamentale se situe autour de :

- 100 Hz chez l'homme ; 

- 200 Hz chez la femme ; 

- entre 200 et 300 Hz chez l'enfant. L'enfant a une voix beaucoup plus aiguë ; cela est dû au manque de maturité de ses cordes vocales. 


graphique de la fréquence moyenne des voix parlées en fonction de l'âge et du sexe de l'individu



Tension d'un signal sonore


On peut voir que la période T correspond au plus petit motif qui se répète. La fréquence est donc : f = 1/T 


B) L'intensité de la voix 

L'intensité de la voix correspond aux sons forts et sons faibles. Ceux-ci dépendent de l'amplitude. L'amplitude se crée par la variation de pression exercée sur ces cordes vocales. On l'appelle la pression sous-glottique. Elle permet de produire des sons puissants. L'unité de mesure est le décibel (dB).

La personne qui parle ou qui chante va puiser son énergie dans les poumons pour exercer plus ou moins de pression sur les cordes vocales ; et donc pour émettre un son plus ou moins fort. Le muscle le plus sollicité pour la pression respiratoire est le diaphragme. 

La hauteur (donc la fréquence) et l'intensité sont de fait liées : on ne peut pas produire un son haut ET d'une faible intensité.

Quelques chiffres sur l'intensité pour bien comprendre la notion : 

- un bruissement de feuille : de 0 à 10 dB

- une conversation normale : de 50 à 65 dB

- une voix criée : de 80 à 90 dB

- une voix d'opéra : jusqu'à 120 dB

C) Le timbre de la voix 

Le timbre de la voix correspond aux sons sombres et sons clairs. C'est ce qui permet par exemple de reconnaître qu'une note est jouée au hautbois ou au piano. C'est aussi grâce au timbre qu'on reconnait les voix de nos proches : comme les empreintes digitales, le timbre est unique.

Les vibrations du son produit sont un mélange de fréquences ordonnées. Le son entendu par l'extérieur correspond à la vibration de la fréquence la plus basse (fréquence fondamentale). Une série de vibrations s'y superpose : ce sont les harmoniques. Les harmoniques sont : 

- 3, 4, 5 fois plus rapides que la fréquence fondamentale; 

- de fréquences plus élevées que la fréquence fondamentale; 

- d'intensités plus faibles que la fréquence fondamentale.

Ces multiples de fréquence sont des composantes du son, insoupçonnées, qui caractérisent le timbre. C'est cette richesse en harmoniques qui fait que l'on reconnait une voix d'une autre. 

La fréquence fondamentale se trouve entre 80 et 1500 Hz.



Répartition de l'amplitude des fréquences des vibrations d'un son


D) La tenue 

La tenue correspond aux sons courts et sons longs. Ceux -ci dépendent de la durée de vibration des cordes vocales. Ces dernières dépendent, quant à elles, de la pression de l'air expiré. 


E) L'intonation 

L'intonation correspond aux variations de hauteur : ce sont les mouvements mélodiques de la voix. Varier l'intonation permet d'avoir un message plus "coloré" et ainsi  de capter l'attention de son auditeur.

Dans les langues européennes, la mélodie permet de préciser le sens de la phrase. En revanche, dans les langues d’Extrême-Orient, la mélodie permet de distinguer un mot d’un autre : ce sont les "langues à tons" ( le chinois en est un bon exemple : selon l'intonation, le mot "ma" veut dire 4 mots différents).

Pour bien comprendre la notion d'intonation, voici un exemple : personne n'imagine un morceau de musique joué seulement sur une note !


F) La justesse

La justesse correspond à l'exactitude d'un son. Lorsqu'un son émis a exactement le bon nombre de vibrations des cordes vocales, à une hauteur donnée, on parle de son juste.





Ces variations représentent la prosodie, c'est-à-dire l’ensemble des paramètres de la voix. Ceux-ci expliquent la complexité du phénomène de la phonation qu'est la voix.

Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .