2. Les résonateurs

         

          Malgré un mécanisme de phonation identique, chaque personne a une voix différente et unique. Cette diversité s'explique notamment par les résonateurs, organes permettant d'amplifier et d'améliorer le son laryngé afin de donner de la voix.


A) Le rôle complexe des résonateurs

Le son laryngé est constitué de sons complexes. Les sons vont traverser de nombreux organes capables de vibrer : les résonateurs. Comme tout corps élastique, ces organes ont leur propre période de vibration, c'est-à-dire qu'ils vibrent à une certaine fréquence.  Si leur fréquence de vibration est identique à celle du son laryngé, l'organe va vibrer lors du passage de l'onde sonore (son laryngé). Cette vibration va alors elle-même amplifier le son laryngé ; on parle de phénomène de résonance acoustique.  

Le son laryngé étant un ensemble de sons complexes, il est composé de différentes harmoniques. Lors du passage de ce son dans les résonateurs, une des harmoniques va correspondre à la fréquence de vibration de l'organe et donc être amplifiée. Ainsi, s'il s'agit d'une fréquence grave, cette harmonique sera amplifiée et le timbre de la voix sera donc plus grave. De même, s'il s'agit d'une fréquence aiguë le timbre de la voix sera plus aigu.

Composition d'un son


Selon la forme des organes, les fréquences de vibration ne seront pas les mêmes et les résonateurs agiront alors de différentes manières sur le son laryngé.

Les résonateurs ont donc pour rôle d'amplifier, d'atténuer ou de bloquer certaines harmoniques du son laryngé.


B) Les différents résonateurs

Ils existent différents résonateurs qui agissent de manières diverses sur le son laryngé : la cavité buccale et la cavité pharyngée ainsi que le ventricule de Morgagni.


La forme de ces résonateurs et donc leur fréquence de vibration dépendent des différents organes dont :

- le maxillaire inférieur : cet organe est relié aux muscles masticateurs. Son ouverture entraîne un agrandissement de la cavité buccale.

- la langue : organe très complexe, la langue a la possibilité d'effectuer de très nombreux mouvements. Sa base se trouve sur le haut de l'os hyoïde, et ses différents mouvements influencent la taille du résonateur pharyngé.


Schéma de la cavité nasale, buccale et pharyngée


- le larynx : le larynx se situe dans la partie médiane du cou. Le larynx est aussi un organe mobile et peut donc modifier sa position. En fonction de cette position, la longueur du résonateur pharyngé va être modifiée. De plus, cette position va aussi jouer un rôle sur le ventricule de Morgagni. Ainsi, plus le larynx sera élevé dans le cou, plus la taille du ventricule sera petite. De même, plus le larynx sera bas, plus le ventricule sera grand.

- le voile du palais : cloison musculo-membraneuse, le voile du palais a pour fonction de diriger (ou non) l'air vers les fosses nasales. Lorsque l'air n'est pas dévié, cet organe se situe contre la paroi pharyngée postérieure. En fonction de sa position plus ou moins élevée, cet organe modifie la taille du résonateur buccal et du résonateur pharyngée.

Sur les schémas ci-dessous, on peut voir très clairement l'agrandissement de la cavité buccale lorsque le voile du palais est plaqué contre la paroi pharyngée supérieure.


Schéma de l'articulation nasale (gauche) et de l'articulation orale (droite)


-les lèvres : les lèvres sont en général en contact l'une de l'autre et n'influencent donc pas la taille des différents résonateurs. Cependant, au moment de la phonation, les lèvres vont effectuer de nombreux mouvements, modifiant alors la taille du résonateur buccal.


Schéma montrant l'anatomie du système buccale et du larynx


Ce schéma a pour rôle de résumer les différents organes impliqués lors de la résonance acoustique.

Ainsi, bien qu'ayant tous un mécanisme de phonation identique, la taille de nos organes ainsi que leur position font de notre voix une voix unique.

page suivante

Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .